Syndrôme de Raynaud: les syndiqués de Westwood pourraient créer un précédent

Le Syndicat des Metallos obtient la reconnaissance du syndrome de Raynaud pour deux mécaniciens de la mine Westwood d'Iamgold, à Preissac.

Ce syndrome se manifeste notamment par une décoloration des mains, une mauvaise circulation sanguine et l'engourdissement des membres suite à une exposition prolongée à des vibrations.

Yvan Aumond et Claude Boucher en souffrent depuis quelques années.

Le Tribunal administratif du travail vient de reconnaître que c'était dû à leur emploi.

Les procédures ont duré plus d'un an, durant lesquelles les Métallos ont déposé plus de 5 300 pages de documentation en preuve.

Pourtant, en 2013 et 2014, les demandes de dédommagements faites par les deux hommes auprès de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) d'alors avaient été refusées.

Quatre autres cas de mécaniciens sont en suspend, en plus d'une trentaine pour des mineurs.

Le Syndicat espère que cette décision fasse jurisprudence, explique le président de la section locale, André Racicot.

« Il y a peut-être quatre autres cas de mécaniciens qui ont été contestés, mais je pense que la Commission va rétablir la situation. On attend la décision de la direction régionale [de la CNESST]. Ça, ça va régler le côté mécanicien, mais le côté mineur, la Commission les a acceptés, mais c'est l'employeur qui conteste. »

Le Syndicat espère toujours arriver à des règlements hors cour avec Iamgold, puisque ces démarches sont onéreuses.

Vaut mieux prévenir que guérir

La prévention est primordiale pour éviter de nouvelles apparitions de cette maladie.

Les Métallos espèrent pouvoir travailler avec l'employeur pour élaborer un protocole à cet effet.

Les solutions sont simples, illustre André Racicot.

« Si on peut, à mon avis, éliminer l'utilisation d'outils vibrants. Il y a des normes européennes qui mentionnent qu'il ne faudrait pas que les travailleurs soient exposés à plus que 2,5 mètres par seconde, pour éviter l'apparition de cette maladie. »