Toujours aucun avancement pour avoir une sage-femme en région

Alors que vient de passer la Journée internationale de la sage-femme, les futures mamans de la région sont toujours dans l'attente d'avoir accès à ce service.

 

Le groupe Objectif Sages-Femmes Abitibi-Témiscamingue poursuit ses démarches, entamées en 2014, dans l'espoir de faire bouger les choses.

Le CISSS tente depuis l'automne dernier de pourvoir le poste de chargée de projet pour faire avancer le dossier, en vain. Un plan B a même été exploré, mais celui-là non plus ne peut se concrétiser en raison de la pénurie de main-d'oeuvre.

L'Abitibi-Témiscamingue est une des trois seules régions à ne pas offrir ce service.

Une des membres d'Objectif Sages-Femmes, Sophie Richard-Ferderber, a eu peu de nouvelles depuis six mois, mais garde espoir malgré la forte demande pour une chargée de projet.

« On sait qu'il y a des sages-femmes qui aimeraient pouvoir venir nous aider dans le projet, mais elles sont prises ailleurs, parce qu'il y a de la demande partout, il y a des projets partout, donc on croit que ça va débloquer dès que quelqu'un peut être disponible. On doit être patient pour le moment. »

- Sophie Richard-Ferderber

La Coalition pour la pratique sage-femme demande aussi au gouvernement de s'impliquer afin d'assurer une réelle accessibilité au suivi sage-femme, notamment en planifiant mieux le déploiement des ressources.

Objectif Sages-Femmes entérine ces revendications et compte de nouveau interpeler nos députés à ce sujet.

2019 marque le vingtième anniversaire de la reconnaissance de la pratique sage-femme au Québec. Le programme de formation universitaire et l’Ordre des sages-femmes du Québec ont vu le jour en 1999.