Un budget participatif à Rouyn? Pourquoi pas!

La Ville de Rimouski a récemment adopté son premier budget participatif, et Philippe Marquis croit que l'idée serait viable à Rouyn-Noranda.

Un budget participatif permet d'affecter, annuellement, une partie du budget d'immobilisations à des projets choisis par les citoyens.

Le candidat à la mairie juge que ça pourrait intéresser davantage les gens à la chose municipale.

« Si on peut leur montrer un peu comment fonctionne [le conseil], parce qu'on va dire par exemple, on va faire un skate-park. Oui mais là, ça va prendre des plans d'architecte, ça prend un terrain, ça va prendre les ingénieurs qui vont travailler là-dessus. Donc les gens constatent que ce n'est pas si facile que ça et éventuellement, ça peut intéresser des gens à se présenter et à participer. »

Engagement électoral?

Philippe Marquois croit qu'à Rouyn-Noranda, il faudrait toutefois accorder des montants spécifiques aux quartiers ruraux aussi.

C'est un concept peu répandu ici, mais originaire du Brésil et de la France. Il fait tranquillement son chemin ici, alors que Rimouski et Matane l'ont adopté.

Le candidat n'en fait pas un engagement électoral, mais c'est en ligne avec son désir de rapprocher la ville des citoyens.

L'idée n'a toutefois jamais été discutée au conseil municipal.