Un budget qui abandonne les régions, selon Christine Moore

Les régions comme la nôtre sont laissées pour compte dans le budget fédéral , présenté mercredi, et tout reste à voir.

La députée néodémocrate d'Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore, se désole que peu de mesures bénéfiques à notre économie y soient incluses.

Toujours rien d'annoncé pour les producteurs laitiers qui écopent de l'accord de libre échange avec l'Europe, et en foresterie, Christine Moore parle d'une double incertitude.

« On n’a prévu aucun plan de compensation, d'aide financière pour l'industrie forestière si jamais les choses ne se passent pas bien avec les Américains. Premièrement, l'incertitude des surtaxes qui pourraient être imposées par les Américains et on a l'incertitude à savoir si le gouvernement va être là pour nous aider. »

De l'argent pour le logement et les garderies

Un peu plus de 11 milliards $ sur 11 ans iront aux logements abordables, mais difficile de dire si on pourra en bénéficier.

« C'est un peu ridicule de planifier des montants sur 11 ans. En plus, une des problématiques qu'on a en région, c'est que nos petites municipalités veulent faire des projets qui correspondent à leur taille, des huit, quatre logements, 10, 12. Mais souvent, l'argent est juste pour les projets de logements abordables de plus de 24 logements, donc est-ce qu'on va assouplir le programme? »

Même chose pour l'argent promis pour la création de places en garderie, qui ne seront peut-être même pas disponibles au Québec.

Christine Moore aurait aussi aimé voir un plan d'action pour rétablir les services fédéraux dans la région et des investissements pour les services internet et cellulaire.

Parmi les autres mesures, 3,4 milliards ont aussi été annoncés sur cinq ans pour aider les communautés autochtones, notamment en santé et en éducation, mais rien pour l'instant en ce qui concerne le logement ou les corps policiers.