Un premier camion urbain 100 % électrique de classe 8

Les transporteurs pourront maintenant faire leur part pour l'environnement alors qu'un tout premier camion urbain de classe 8 complètement électrique voit le jour. Après avoir commercialisé les premiers autobus scolaires 100 % électriques, la Compagnie Électrique Lion a officiellement lancé le Lion8 hier matin (lundi) en compagnie de plusieurs ministres.

 

Construit au Québec, le Lion8 est 100 % électrique, possède une autonomie pouvant atteindre 400 kilomètres et est extrêmement silencieux. Contrairement à un véhicule diesel, ce modèle ne produit aucun gaz à effet de serre, permet d’économiser jusqu’à 80% des coûts totaux d’énergie et réduit de 60% les coûts de maintenance.

Plus le camion est utilisé, plus il devient payant, explique le président fondateur de la Compagnie Électrique Lion, Marc Bédard.

« Le diesel, c'est la grosse dépense de l'opérateur. Nous, on vient d'enlever la dépense de diesel à 100 % et on la remplace par une recharge en électricité, qui coute normalement à peu près 20 % de ce que ça lui coûte en diesel. »

- Marc Bédard, président-fondateur

La Compagnie Électrique Lion lance le Lion8, un camion de classe 8 complètement électrique

Compagnie Électrique Lion. Le Lion8 est un camion urbain 100% électrique fabriqué au Québec.

Le véhicule coûte plus cher à l'achat, de 300 000 à 400 000 $ chacun, mais en trois ou quatre ans, la prime au coût d'achat sera récupérée. Plusieurs industries pourraient en bénéficier, croit Marc Bédard.

« C'est 45 % de toutes les utilisations de camions de classe 8 en Amérique du Nord font moins de 400 kilomètres par jour, donc ça peut être du transport d'aliments, ça peut être réfrigéré, non réfrigéré, camion-nacelle, camion à benne pour rebuts, bennes à recyclage, camion-remorque. Pensez à n'importe quel camion que vous voyez sur la route qui fait moins de 400 kilomètres, il y en a beaucoup. »

- Marc Bédard

Adapté au froid

La demande est déjà bien présente, alors que le tout premier véhicule sera livré à la Société des alcools du Québec. Plusieurs transporteurs ont manifesté leur intérêt et d'autres camions ont été vendus, au Québec et en Californie.

La Compagnie Électrique Lion n'a pas encore commencé à promouvoir son nouveau camion en Abitibi-Témiscamingue, mais assure qu'il est tout adapté pour nos hivers rigoureux.

« L'électrique et le froid, ça va bien ensemble. La seule chose qui peut arriver à l'occasion, c'est qu'évidemment, il faut que le véhicule soit branché dans le mur. Si le véhicule n'est pas branché, il va être prêt quand même à faire sa journée de travail, mais d'un autre côté, ça prend une certaine énergie au départ pour réchauffer les batteries. »

- Marc Bédard

L'entreprise rouynorandienne Martin Roy Transport salue l'innovation, mais ne compte pas acquérir de Lion8 tout de suite. Le transporteur possède quelques véhicules diesel de ce type mais veux s'assurer que ça lui conviendrait.

« Oui on aimerait réduire notre empreinte, mais on va regarder le véhicule électrique, oui il n'a pas d'empreinte énergétique, mais à savoir la performance, si elle peut être adaptable à nos besoins. [On va regarder] comment les compagnies qui vont en acheter vont se débrouiller avec ça, l'autonomie, les procédures de recharge et tout le rendement que ça peut générer. »

Johanne Valence, responsable de la sécurité et de la conformité

Le Lion8 sera commercialisé dès l'automne. 150 000 camions diesel de classe 8 sont vendus par année en Amérique du Nord. Le président fondateur espère à court terme aller chercher 1% de ce marché.

Le gouvernement provincial a investi 8,6 millions de dollars dans le projet dans le cadre du projet mobilisateur visant le développement de véhicules lourds innovants 100 % électriques.

Sur une lancée, Lion a annoncé qu'elle mettra en marché en 2020 un camion urbain de classe 8 100 % électrique, mais tracteur