Un projet pilote de prévention des agressions à l'école de Macamic

L'école le Séjour de Macamic est le théâtre d'un projet-pilote pour prévenir les agressions à caractère sexuel.

Une série de six ateliers est offerte aux deux classes de secondaire trois. Le premier était donné lundi.

Ils discutent notamment des mythes et préjugés, du consentement sexuel et des attitudes aidantes lors d'un dévoilement.

Les ateliers sont animés par des intervenantes formées du Centre d'aide et de prévention des agressions à caractère sexuel (CAPACS) d'Abitibi-Ouest.

L'objectif est d'en faire de meilleurs adultes, explique une intervenante, Bianca Matte.

« Le pire mythe qu'on peut entendre c'est, par exemple, c'est de sa faute, elle était habillée sexy. On souhaite qu'ils arrêtent de répéter des messages comme ça, qui encouragent la culture du viol. On souhaite agir avant, qu'on comprenne que ça a un impact sur les gens qui vivent des agressions à caractère sexuel, et on souhaite également que ça fasse des parents avertis plus tard. »

Les ateliers veulent aussi outiller les jeunes afin qu'ils comprennent que du harcèlement sexuel est aussi inacceptable qu'un viol.

Seulement six écoles du Québec prennent part au programme Empreinte.

Le programme sera ensuite évalué et des ateliers plus spécifiques en découleront dès 2018 pour les jeunes de secondaire 2 à 4.