Un regroupement régional pour faire connaître la dysphasie et la dyspraxie verbale

Le Regroupement dysphasie et dyspraxie verbale Abitibi-Témiscamingue veut démystifier ces troubles primaires du langage et briser l'isolement.

Implanté à Rouyn-Noranda depuis novembre, le nouveau groupe tente de trouver des gens pour le chapeauter dans les autres MRC.

La dysphasie est un trouble de la parole résultant d'un dysfonctionnement du cerveau, qui analyse différemment l'information, surtout chez les enfants.

La dyspraxie verbale est la difficulté de l'enfant à produire des sons ou des mots, ou à réussir certaines actions avec sa bouche.

Le cheminement scolaire est donc difficile, explique le porte-parole du Regroupement, Sébastien Lavoie, qui vit avec la dysphasie et un TDAH.

« On parle d'un handicap invisible. L'enfant a l'air tout à fait 'normal' malgré que le raisonnement est différent. Par exemple, si l'enseignant nomme beaucoup d'information en même temps, le dysphasique va avoir de la misère à traiter l'information, comme tout ce qui est lire un texte, le raisonnement en mathématiques ou encore apprendre une nouvelle langue. »

Le Regroupement souhaite éventuellement organiser des activités régionales pour sensibiliser et informer la population, favoriser le maillage entre personnes atteintes de ces troubles et outiller les parents. Une causerie est prévue en mai.