Un Rouynorandien toujours monteur de ligne à 80 ans!

Roland Lamontagne est monteur de ligne depuis 55 ans. À 80 ans, il ne compte pas prendre sa retraite bientôt.

Alors que plusieurs personnes comptent les années avant leur retraite, l'idée d'arrêter de travailler n'a jamais traversé l'esprit de Roland Lamontagne, qui a soufflé 80 bougies à la fin juillet. Et il n'occupe pas l'emploi le plus facile.

 

Le Rouynorandien célèbre aujourd'hui, vendredi, ses 55 ans de carrière comme... monteur de ligne! Il a commencé dans le métier le 9 août 1964, et les choses ont beaucoup évolué depuis.

Grâce à l'automatisation et à la technologie, Roland Lamontagne n'a à grimper à l'éperon que quelques fois par année, mais n'hésite pas à le faire lorsque c'est nécessaire. Et il n'a pas l'intention d'arrêter de si tôt.

« Moi, je ne sais pas c'est quoi la retraite. Il y a des gens qui disent que c'est voyager, être bien. Moi, je leur dis, pourquoi vous ne dites pas la vérité? La retraite, c'est être seul, ne pas savoir quoi faire. Moi, je pense que dans ce métier-là, on sait quoi faire et on sait où on va. Il n'y a pas d'âge pour arrêter. »

- Roland Lamontagne

Il travaille depuis quelques années pour le compte des Industries Blais, à Rouyn-Noranda, mais a travaillé un peu partout au Canada, ainsi qu'aux États-Unis.

Roland Lamontagne est monteur de ligne depuis 55 ans. À 80 ans, il ne compte pas prendre sa retraite bientôt.

Audrey Folliot, Bell Média. Roland Lamontagne est monteur de ligne depuis 55 ans et travaille maintenant pour les Industries Blais.

Des campements pour les travailleurs

Pour le compte d'Hydro-Québec en 1976, Roland Lamontagne a eu un rôle dans l'aménagement de campements pour les travailleurs lors de la construction du complexe hydroélectrique Robert-Bourassa et de la centrale LG2, à la Baie-James.

Il a d'ailleurs plusieurs anecdotes à raconter.

« J'ai été là avec des gens qui ne savaient pas c'était quoi les lignes. Je leur ai montré et moi aussi, j'ai appris là-dedans. Manger des mouches de même, je ne savais pas que c'était possible! Dans les yeux, dans oreilles. Je m'occupais des gars, je m'occupais des jobs, je m'occupais de ramasser le stock, les hélicoptères, des choses que je n'avais jamais vues! »

 - Roland Lamontagne

L'octogénaire garde la forme et adore encore son métier et l'enseigner aux jeunes, malgré le froid et les canicules.

« Je ne lâcherai pas tant que je ne leur aurais pas montré comment c'est beau, faire ça. C'est dangereux, si on s'étend le bras trop loin, ça fait "bizz" et c'est fini. On travaille avec ça, et c'est leur montrer ça, surtout. Je leur dis que, quand ils vont prendre leur retraite, s'ils font attention, ils vont avoir tous leurs membres. »

- Roland Lamontagne