Une coroner recommande que les prisons se parlent plus

Le décès du Valdorien Dolann Sabourin, en 2017, pourrait modifier les habitudes des gestionnaires de prison.

Dolann Sabourin est décédé au Centre de détention de St-Jérôme, en avril 2017, il avait 29 ans.

Il attendait à ce moment de faire progresser son dossier judiciaire en Abitibi.

Dans son rapport et après autopsie, la coroner Julie A. Blondin parle d'une mort naturelle.

Même si les informations médicales n'ont pas eu d'incidence directe dans le décès, la coroner recommande que les services infirmiers de chaque établissement aient accès aux documents médicaux des autres institutions lors de transfert d'un détenu.