Une deuxième journée de grève à la SAQ

Après la grève-surprise des employés hier (dimanche), la majorité des succursales de la SAQ sont de nouveau fermées aujourd'hui (lundi) pour une deuxième journée de grève consécutive. 

Le personnel-cadre a été appelé en renfort pour prendre la relève. En Abitibi-Témiscamingue, la succursale de Val-d'Or est ouverte.

Toutefois, les 75 syndiqués de la région ont distribué des tracts d'information devant l'établissement et fait des lignes de piquetage devant d'autres succursales de la région.

Les négociations achoppent, notamment sur les horaires de travail et la conciliation travail-famille-études. 

Selon les syndiqués, la société d'État prétend ne pas avoir d'argent à ajouter aux budgets salariaux, mais a déclaré plus d'un milliard de dollars de profits l'an dernier.

Le Syndicat des employés de magasins et de bureaux (SEMB) de la SAQ n'y croit pas, indique le délégué régional, Daniel Bernard.

« L'employeur prétend qu'il n'y a aucune amélioration à faire, sinon que ce soit nous-mêmes qui nous payons les augmentations. On ne demande pas la lune. On demande juste à ne pas s'appauvrir et on demande à suivre, ou essayer de suivre, ce qu'on appelle le coût de la vie. »

Daniel Bernard

De son côté, la SAQ indique avoir déposé des propositions pour répondre à certaines demandes de conciliation, comme des postes à 38 heures par semaine pour ceux actuellement à 30 heures et certains congés de fin de semaine aux employés à temps partiel.

Certaines personnes auraient tenté de franchir les piquets de grève aujourd'hui en Abitibi-Témiscamingue, ce que Daniel Bernard trouve «offensant» pour des gens qui revendiquent de meilleures conditions de travail.

Des séances de négociations sont prévues dès demain (mardi). Il reste encore deux jours de grève dans un mandat de six, à utiliser au moment opportun. 

La grève générale n'est pas exclue par les 5 500 travailleurs de partout au Québec.