Une deuxième mission avec les grands pour Nanikana Aérospatiale

Nanikana Aérospatiale est sélectionné pour une deuxième année consécutive par l'Agence spatiale canadienne pour sa mission Stratos 2019.

 

L'organisme amateur valdorien mettra en orbite un satellite dans la stratosphère, satellite fabriqué entièrement en région. Le lancement est prévu en août à partir de la base de Timmins de l'Agence.

Nanikana Aérospatiale sera encore une fois le seul groupe amateur à prendre part à ce lancement, une fierté pour le président, Jean-François Nadeau.

« Ils nous connaissaient déjà et ils avaient vu le professionnalisme qu'on avait. Ils ont aimé la façon qu'on travaille, ils ont aimé nos processus, ils ont adoré notre station d'opération mobile. C'est quand même l'Agence spatiale canadienne et l'Agence spatiale européenne. C'est une expérience unique et on ne peut pas passer à côté de ça. »

- Jean-François Nadeau, président

Jean-François Nadeau, président de Nanikana Aérospatiale, présente le projet avec l'Agence spatiale canadienne

Audrey Folliot, Bell Média. Jean-François Nadeau, président de Nanikana Aérospatiale, présente le projet avec l'Agence spatiale canadienne

L'organisme profitera de la mission Stratos pour tester ses différents moyens de communication et ses systèmes de transmission sur une plus longue distance que d'habitude. Cela permet donc un plus grand échantillon de données.

Échanger avec des universitaires et des gens des agences spatiales permet aussi à Nanikana de développer ses connaissances.

Intéresser les jeunes

L'organisme a aussi comme mission de faire participer des jeunes à des expériences difficilement accessibles en temps normal. Nanikana a donc invité les jeunes de la région à réaliser des expériences avec elle.

Un prévol de la sonde stratosphérique sera réalisé mardi prochain, le 21 mai, en partance d'Authier-Nord et c'est ouvert au public.

Quatre expériences scolaires seront du voyage, donc celle de deux jeunes de secondaire 5 de l'école Le Tremplin de Malartic, Charles-David Robitaille et Nicolas Racicot.

Depuis huit mois, ils travaillent sur une sonde météorologique, pour comparer les données récoltées avec celles apprises en classe. Charles-David Robitaille ira étudier en aérospatiale au collégial et a appris beaucoup grâce à Nanikana.

« Juste l'expérience qu'on a acquise avec notre expérience jusqu'à date, c'est déjà formidable et ça nous donne une bonne longueur d'avance pour un domaine dans lequel on va étudier. Tout le monde nous aide, on fait une partie, mais on est des étudiants et Nanikana, ils sont là pour ça. Il y a un processus d'apprentissage tout au long. »

- Charles-David Robitaille, étudiant de secondaire 5

Charles-David Robitaille et Leelou Nadeau, deux étudiants participants, et Jean-François Nadeau, président de Nanikana Aérospatiale.

Audrey Folliot, Bell Média. Charles-David Robitaille et Leelou Nadeau, deux étudiants participants, et Jean-François Nadeau, président de Nanikana Aérospatiale.

L'expérience de l'étudiante de la Polyvalente Le Carrefour, Leelou Nadeau, la fille de Jean-François, sera aussi du prévol. Les deux autres sont les écoles primaires Tétreault de La Motte et Notre-Dame-de-l'Assomption de Vassan.

Un comité de sélection choisira une des quatre expériences, qui aura la chance de se greffer au lancement d'août à Timmins. Le premier vol de Nanikana Aérospatiale avec l'Agence spatiale canadienne a permis la prise de 26 000 photos.

L'organisme travaille aussi sur une fusée haute puissance à deux étages, ainsi que sur la conception d'un satellite cubique miniature depuis ses débuts. Le but est de terminer la recherche et développement pour 2025 dans l'espoir de le mettre en orbite un jour. L'organisme compte une trentaine de membres.