Une formation pour mieux recevoir un dévoilement d'agression à caractère sexuel

Le Centre d'aide et de prévention des agressions à caractère sexuel (CAPACS) de l'Abitibi-Ouest lance le mouvement « Formé pour vous épauler! »

Plusieurs personnes en suivi au centre ont avoué avoir hésité quelques semaines, voire des années, avant de dévoiler qu'elles avaient été victimes d'une agression à caractère sexuel. C'est surtout parce qu'elles ne savaient pas vers qui se tourner pour avoir de l'aide et à qui elles pouvaient faire confiance.

Le CAPACS-AO a donc mis en place la formation « Formé pour vous épauler! » afin d'outiller toute la population et les intervenants à recevoir un dévoilement.

L'intervenante, Biance Matte, souhaite l'offrir au plus de gens possible sur le territoire.

« C'est dans notre nature d'être un peu curieux et des fois, de poser des questions un peu intrusives. Souvent, les gens, quand ils ont vécu une agression sexuelle, quand on pose trop de questions, ça se peut que la personne ne se sente pas crue. On donne vraiment des conseils, comme comment faire pour bien orienter une personne également, vers quelles ressources on les envoie, etc. »

- Bianca Matte

Formation complète et rapide

La formation sprint d'une heure et demie a été offerte à près de quarante intervenants de divers milieux partout dans la région aujourd'hui (vendredi). Plus de 65 chauffeurs d'autobus d'Abitibi-Ouest, à des femmes du Centre de femmes de Villebois ainsi que de la table sociale Villebois, Val-Paradis et Beaucanton.

Il est aussi question de démystifier les types d'agression à caractère sexuel, ajoute Bianca Matte.

« Généralement, quand on demande aux gens c'est quoi le premier mot leur vient en tête quand on leur parle d'agression sexuelle, c'est toujours le viol qui ressort alors qu'on sait qu'il y en a plusieurs autres formes. Vraiment, on essaie d'identifier ces formes-là auprès des gens qui suivent la formation et on parle un peu des statistiques, etc. »

- Bianca Matte

La formation insiste aussi sur l'importance de dénoncer une agression sexuelle sur une personne mineure aux autorités lorsqu'elle nous est dévoilée. Une personne formée reçoit un collant électrostatique à l'effigie du mouvement, indiquant qu'elle est prête à recevoir un dévoilement.

Le CAPACS-AO mise depuis 17 ans sur la prévention et la déconstruction des mythes et préjugés entourant la violence sexuelle.