Une mini-usine pour les étudiants en technologie minérale

Le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue a maintenant une mini-usine automatisée et multifonctionnelle pour mieux former ses étudiants en Technologie minérale.

La Fonderie Horne et le gouvernement fédéral ont investi dans ce projet unique de 1,15 M$.

C'est le fruit du déménagement des laboratoires du Département de technologie minérale dans les nouveaux locaux du Centre technologique des résidus industriels (CTRI).

La mini-usine de 1 200 pieds carrés sera dédiée à l'enseignement et à la recherche aussi, explique le directeur général du CTRI, Hassine Bouaffif.

« Former des techniciens en traitement de minerai, mais aussi à la recherche et l'innovation, à améliorer les procédés existants ou développer de nouveaux procédés à la demande des compagnies minières de la région. »

- Hassine Bouaffif

Audrey Folliot, Bell Média. Les étudiants pourront apprendre dans cette mini-usine moderne.

Un outil unique

C'est la seule usine du genre parmi les établissements qui offrent le programme de technologie minérale.

Ce sera un bel outil de promotion, assure le directeur général du Cégep, Sylvain Blais.

« C'est un plus pour la formation, ça devrait permettre aussi de mettre ça dans notre petite carte de visite comme étant un ajout important, et effectivement, avec nos partenaires, on a accès facilement à du minerai, alors on va vraiment être capable de la faire fonctionner avec du vrai minerai. »

- Sylvain Blais

Les laboratoires étaient condamnés depuis plusieurs années puisqu'ils étaient désuets et ne répondaient pas aux normes de santé et de sécurité.

Ce local sera réhabilité, mais impossible pour l'instant à quoi il servira, alors que plusieurs projets sont à l'étude.