Une pétition pour les injections de Vitamine C contre le cancer

Atteint d'un troisième cancer, le maire de Preissac, Stephan Lavoie, reçoit une injection de vitamine C à Amos.

Les gens atteints de cancer se battent pour faire reconnaitre les injections de vitamine C à haute dose comme traitement complémentaire à la maladie.

 

Une pétition initiée par une survivante et combattante du cancer du sein de Saint-Jérôme, Nathalie Prud'homme, circule actuellement sur le site de l'Assemblée nationale. Les signataires demandent la mise sur pied d'un Registre québécois de la vitamine C par perfusion.

Ce registre permettrait de documenter les données sur l'efficacité du traitement et les effets ressentis par les patients, en plus d'autoriser la prescription, qui serait remboursée par la RAMQ.

Le maire de Preissac, Stephan Lavoie, combat un troisième cancer et reçoit le traitement deux fois par semaine depuis septembre dernier.

« C'est le jour et la nuit la vitamine C, depuis que j'en prends en septembre. Ça augmente mon système immunitaire de un, je me sens plus en forme, je suis plus éveillé, j'ai moins d'effets secondaires, de nausées, de maux de ventre, de difficulté à dormir. C'est un peu une recette, pas miraculeuse, mais qui accompagne dans des moments très, très difficiles. »

- Stephan Lavoie

Alléger les souffrances

Ce moyen alternatif permet d'alléger les souffrances des cancéreux et par le fait même, de la famille, selon le maire.

Selon le texte de la pétition la vitamine C est déjà approuvée par Santé Canada pour traiter d’autres maladies ou pallier des carences, est déjà inscrite sur la liste des médicaments de la majorité des établissements de santé du Québec et peut atténuer de façon significative les effets secondaires induits par les traitements de chimiothérapie et ainsi augmenter la qualité de vie des patients.

Le traitement est déjà accessible en Ontario et plusieurs Québécois traversent la frontière pour le recevoir.

Une première pétition de près de 52 000 noms a été déposée en mai 2018, mais n'a pu obtenir de réponse en raison de la dissolution de l'Assemblée nationale.

Stephan Lavoie aimerait aussi que le cannabis soit reconnu et remboursé par la RAMQ, afin que les cancéreux puissent faire pousser les quatre plants permis au Canada, et aimerait aussi davantage de soutien en santé mentale en fin de vie.

Le maire estime que les animaux sont mieux protégés par la loi que les cancéreux en phase trois et quatre. Stephan Lavoie est toutefois reconnaissant du support qu'il reçoit en région depuis son diagnostic et dans son combat pour de meilleurs soins et services.

« On ne devrait pas, en phase trois, phase quatre, devoir combattre comme ça pour avoir un médicament de base qui permet d'avoir un soulagement incroyable. On ne devrait pas, ça na pas lieu d'être, » conclut-il

Atteint d'un troisième cancer, le maire de Preissac, Stephan Lavoie, reçoit une injection de vitamine C à Amos.

Gracieuseté Facebook. Atteint d'un troisième cancer, le maire de Preissac, Stephan Lavoie, reçoit une injection de vitamine C à Amos.

Pour signer la pétition, visitez le site web de l'Assemblée nationale.