Une première commandante à la protection de la faune

Geneviève Ouimet est la première commandante de la Protection de la faune du Québec.

Elle est la première femme à ce titre en 150 ans d'existence de l'instance.

L'agente de protection de la faune a reçu son titre le 28 mars dernier à titre de directrice de la protection de la faune de l'Abitibi-Témiscamingue.

Pour elle, c'était un objectif de carrière.

« La passion qui me menait, c'était la faune et la gestion, donc mon intérêt premier, ce n'était pas d'être la première femme. Mais aujourd'hui, je réalise que tous mes efforts m'ont amené là, j'en suis très, très, très fière. S'il y en a d'autres qui veulent faire le même parcours ou cheminement que moi, il faut juste croire en ses rêves et ne jamais lâcher. »

À la découverte de l'Abitibi-Témiscamingue, Geneviève Ouimet est bien heureuse de son nouveau mandat de directrice régionale, poste qu'elle occupe depuis lundi.

Elle est titulaire de deux diplômes techniques et d'un baccalauréat en biologie.

Elle travaille au gouvernement depuis 2005 et s'est jointe à la direction de la protection de la faune de l'Outaouais, de Laval et des Laurentides en 2012.

Que font les agents?

L'Abitibi-Témiscamingue compte 32 agents de protection de la faune, dont 7 femmes, ainsi qu'une agente de liaison.

Les agents de protection de la faune surveillent notamment les actes de braconnage, et font de plus en plus appel aux médias sociaux.

Vous pouvez dénoncer un acte de braconnage en tout temps au 1 800 463-2191.