Une Rouynorandienne d'origine quitte tout pour enseigner sa passion

Une Rouynorandienne d'origine nous prouve que c'est possible de vivre de sa passion.

En 2010, malheureuse au travail et en peine d'amour, Marie Poulin a a enfilé son sac à dos pour partir un an autour du monde..

Elle n'est jamais revenue.

À l'heure actuelle, la femme de 32 ans vit au Honduras et enseigne la plongée sous-marine.

Son histoire est sortie au grand jour dans un article du Journal de Montréal, et on l'a jointe là-bas ce matin dans La Faune.

Auparavant journaliste, Marie Poulin plonge maintenant tous les jours, et écourage ceux qui aimeraient découvrir l'étranger à se lancer dans le vide.

« Ça m'a pris à peu près un an déconstruire l'éducation que j'avais, ce n'est pas mes parents qui me mettaient de la pression, c'est vraiment dans ma tête que j'ai dû faire la déconstruction de ce que c'est que d'avoir une carrière, etc. C'est pendant les six mois de plongées de mon Dive Master [cours pour enseigner la plongée] que je me suis rendue compte qu'il n'y avait pas de meilleur emploi. »

Facebook Marie Poulin
 

Il en faut peu pour être heureux

Marie Poulin avoue avoir retrouvé le bonheur dans la simplicité.

« Plus ça va, plus tu te rends compte que tu as plein de trucs dont tu n'as pas besoin. Ça fait aussi que des petits luxes deviennent immenses. Ton bonheur est plus facile parce que ça prend des plus petites choses pour être heureux finalement. » 

Depuis 7 ans, la trentenaire a visité une cinquantaine de pays.

Prochain arrêt? Un voyage de 6 mois en Amérique du Sud et après, l'avenir le dira!
 

Écoutez l'entrevue complète avec Marie Poulin