Une Valdorienne vit un voyage cauchemardesque à Cuba

Afin d'éviter d'autres situations semblables, deux cousines québécoises victimes d'agression à caractère sexuel à Cuba ont dénoncé leur agresseur.

La Valdorienne d'adoption, Myriam Grenier, et sa cousine de Matane, Arianne Pearson, célébraient la nouvelle année dans un tout-inclus.

Un employé qu'elles avaient déjà croisé leur a offert un massage, qu'elles ont accepté, le croyant compétent et de bonne foi.

C'est alors que ç'a dégénéré, nous raconte Myriam Grenier.

« Finalement, les massages ont viré vraiment en agression sexuelle dans le cas de ma cousine. Moi, c'est des contacts sexuels qui se sont déroulés finalement. C'était très inattendu et très déroutant. »

Le suspect arrêté

Suite aux agressions, elles ont mis neuf heures à raconter leur histoire à la direction de l'hôtel, à Sunwing, et aux autorités.

L'homme a finalement été arrêté et subira un procès le 12 janvier.

Malgré le processus éreintant et difficile, l'Ambassade canadienne à Cuba a confirmé à Myriam Grenier que de dénoncer sur place, c'était la chose à faire.

« De le faire là-bas, oui ça gâche notre voyage, mais on trouve que ça valait la peine, parce que ça évite de futures victimes de cet homme-là, ça fait que l'hôtel aussi a mis plus de sécurité après, tout a été bien rapide. »

Myriam Grenier et sa cousine, Arianne Pearson. Gracieuseté

#MoiAussi

De retour au Québec depuis dimanche, Myriam Grenier se dit soulagée. Elle avoue avoir versé des larmes en arrivant à l'aéroport de Montréal. En plus, l'avion accusait huit heures de retard.

La mère de famille encourage toute victime à dénoncer, peu importe la situation ou l'endroit où l'agression a lieu.

« Surtout que c'est un voyage tout inclus, ce n'était pas dans le fond d'une ruelle dans un pays dangereux. C'était un employé de l'hôtel. Il faut se sentir en sécurité partout, les femmes, les hommes aussi devraient se sentir en sécurité, peu importe où ils se trouvent. »

Elle n'exclut pas de voyager de nouveau, mais avoue qu'elle sera plus méfiante à l'avenir et amènera avec elle des numéros d'urgence.

Écoutez l'entrevue complète avec Myriam Grenier.