Vers un 2e Ice Challenge à La Sarre ?

L'heure est au démontage du site après un week-end qui a surpassé les attentes des organisateurs du tout premier Ice Challenge de La Sarre.

L'un d'entre eux, Yannick Provencher, estime que près de 5 000 personnes ont assisté aux courses.

La température chaude et la pluie ont compliqué l'entretien de la piste et il a manqué de navettes pour le déplacement des spectateurs.

Mais somme toute, l'événement s'est déroulé sans embûche et l'équipe du Red Bull Crashed Ice les a même félicités.

L'athlète avait à gérer le stress de l'événement en plus de sa propre course, lui qui a terminé au 28e rang.

Et si c'était à refaire, Yannick Provencher ramènerait la Riders Cup à La Sarre.

« À moins qu'il y ait des fous comme nous qui veulent s'embarquer dans un projet d'envergure comme cela, c'est certain que si ça revient, je peux garantir que ça va être à La Sarre. Avec ce qu'on a présenté à la Fédération, je ne pense pas qu'ils peuvent passer à côté du genre d'événement qu'on vient d'organiser. Il y a cinq Riders Cup dans le monde, et si on n'était pas la top, on n'était pas loin de l'être. »

Une centaine de bénévoles ont mis la main à la pâte pour rendre l'événement possible.

Jérémy Bergeron sera à la finale du Crashed Ice

C'est l'Américain Cameron Naasz, numéro un mondial présentement, qui a remporté la course chez les hommes.

Chez les femmes, la victoire est allée à la Sherbrookoise Jeanne Chouinard.

Le Rouynorandien Jérémy Bergeron est un pro des Reb Bull Crashed Ice. Il en a sept derrière la cravate.

L'athlète de 25 ans a terminé le Ice Challenge au 21e rang, lui qui n'a réussi à faire que deux courses sur trois. Ça ne s'est pas déroulé comme il voulait, mais il n'avait que de bons mots pour l'organisation.

Sur les trois Riders Cup auxquelles il a participé, il jure que c'était la plus belle.

« Ils veulent amener ce sport-là aux Jeux olympiques, alors avec des courses comme à La Sarre, où le monde de l'Abitibi peut essayer, c'est vraiment cool pour que le sport puisse grandir. Si un jour, on peut être 5-6 de l'Abitibi à pratiquer ce sport-là versus moi qui suis seul, si on oublie Olivier Larouche qui vit maintenant à Trois-Rivières, c'est plus encourageant pour la relève. »

Jérémy Bergeron sera de la grande finale du Red Bull Crashed Ice les 3 et 4 mars prochain, à Ottawa.

Revoyez ses performances au Ice Challenge ici :