VIDÉO Les Huskies accueillis en héros à Rouyn-Noranda

Les Huskies et leur deuxième Coupe du Président ont été accueillis en véritables héros samedi soir, alors que plusieurs centaines de partisans étaient réunis à l'aéroport de Rouyn-Noranda pour attendre leur avion. Avec l'arrivée d'abord prévue pour 22h, l'attente a perduré jusqu'à environ 23h15, mais l'heure tardive n'a pas démotivé les troupes.

 

L'ambiance était à la fête dans l'aérogare alors que des marées de monde scandaient des encouragements aux champions, à l'intérieur comme à l'extérieur.

À leur entrée dans l'aérogare, les joueurs des Huskies avaient peine à avancer tellement il y avait foule. Des partisans leur ont même fait une haie d'honneur avec des bâtons de hockey à la sortie vers le stationnement.

Certains partisans étaient là depuis des heures déjà et n'auraient manqué cela pour rien au monde.

« J'ai toujours cru aux Huskies, ça fait des années que je les encourage. En 2016, j'ai vécu de belles choses, et en 2019, ça va être encore meilleur avec l'autre Coupe qui s'en vient. »

« Je suis fan depuis les tous débuts, et là c'est notre année et on est très fiers de ça. On va aller jusqu'au bout. »

Rafaël Harvey-Pinard rentre la Coupe du Président dans l'aérogare sous les cris de la foule.

Audrey Folliot, Bell Média. Le capitaine Rafaël Harvey-Pinard rentre la Coupe du Président dans l'aérogare sous les cris de la foule.

D'autres estimaient que l'effort que les joueurs avaient donné cette année valait l'attente.

« L'effort qu'ils ont donné pendant toute la saison, je pense qu'ils méritent cet accueil-là. »

« Avec la belle saison qu'ils nous ont donnée, ils méritaient qu'on les accueille chaleureusement. Ça ne pouvait pas mieux finir que ça. »

« Une Coupe Memorial, ça serait la cerise sur le sundae. »

Ces partisans tenaient absolument à accueillir les Huskies à leur arrivée avec la Coupe.

Audrey Folliot, Bell Média. Ces partisans tenaient absolument à accueillir les Huskies à leur arrivée avec la Coupe.

Les joueurs émus

Les joueurs étaient aussi sans mots devant la fierté des partisans et avaient à peine eu le temps de réaliser qu'ils avaient la Coupe du Président en main.

Le vétéran gardien Samuel Harvey aura pu graver son nom sur la Coupe du Président deux fois dans sa carrière junior avec les Huskies, mais celle-là est beaucoup plus spéciale.

« C'est incroyable. Je l'ai gagné comme back-up en 2016, et là, de le vivre aujourd'hui comme celui qui a joué tous les matchs, c'est incroyable. C'est indescriptible et je suis vraiment fier des boys. »

- Samuel Harvey, gardien

Un autre vétéran, Peter Abbandonato, terminera sous peu sa carrière junior et peut aussi se vanter d'avoir deux Coupes du Président à son actif. L'attaquant a même dû affronter une mononucléose en pleines séries éliminatoires et est revenu au jeu extrêmement rapidement et en pleine possession de ses moyens, ce qui lui a permis d'avoir une fiche impressionnante de 27 points en 15 rencontres malgré la maladie.

« C'est des émotions incroyables. J'ai commencé en gagnant et je finis en gagnant, je ne peux pas te dire comment je me sens en dedans. Quatre ans à Rouyn, deux Coupes, je ne peux pas demander une meilleure carrière junior, c'est sûr.  Moi, Jacob et Sam, on a le logo Huskies bien tatoué sur le coeur, on est bien contents. »

- Peter Abbandonato

Peter Abbandonato n'aurait pu souhaiter meilleure carrière avec les Huskies

Audrey Folliot, Bell Média. Peter Abbandonato n'aurait pu souhaiter meilleure carrière avec les Huskies

Le Rouynorandien Jacob Neveu a vécu la victoire sur le banc, ayant dû être opéré à la mâchoire après avoir reçu une rondelle au visage lors du deuxième match. C'est aussi une deuxième Coupe pour le défenseur de 21 ans dans l'uniforme de la meute, alors qu'il y a passé toute sa carrière junior.

Doublement spécial pour le pilote

L'entraineur-chef Mario Pouliot a réussi l'exploit de rafler deux Coupes du Président d'affilée, à la barre de deux équipes différentes, soit le Titan d'Acadie-Bathurst en 2018 et les Huskies en 2019. Le pilote a avoué se sentir privilégié de pouvoir vivre cette expérience et surtout de l'accueil que leur ont réservé les partisans à l'aéroport.

« C'est dur à décrire tout ça, beaucoup d'émotions. Je suis vraiment content pour les joueurs, vraiment content que nos fans soient fiers de leur équipe, » a-t-il répondu, disant ne pas en vouloir à ses gars de lui avoir donné une douche de Gatorade après la victoire. « J'en prendrais n'importe quand! » a-t-il ajouté en riant.

Le pilote attribue le succès de son équipe cette saison à son équipe de recruteurs, alors que 20 joueurs sur 23 proviennent du recrutement. Cette année a été doublement spéciale pour Mario Pouliot, dont le fils Raphaël Pouliot a longtemps été dépisteur pour les Huskies avant d'être embauché par les Golden Knights de Las Vegas.

« La chose qui est spéciale pour moi cette année, c'est qu'il y a plusieurs de mes joueurs qui ont été sélectionnés par mon gars et que j'ai eu le privilège de diriger. La chimie de ces gars-là, ils ont grandi ensemble, ils savent c'est quoi le sentiment d'appartenance des Huskies et chapeau à eux parce qu'ils le méritent tellement. »

- Mario Pouliot

Les Huskies s'en vont donc à la Coupe Memorial en champions alors que les hostilités débutent déjà samedi pour eux à Halifax. Les joueurs auront eu un soir pour fêter avant d'entamer leur préparation en vue de ce rendez-vous annuel.