Vol de données chez Desjardins: patience pour joindre Équifax

Desjardins logo

Si vous faites partie des 2,9 millions de membres Desjardins concernés par le vol de renseignements personnels, un conseil, armez-vous de patience.

De nombreux clients peinent à joindre la compagnie Équifax, qui doit les protéger contre le vol d'identité. Soit le site web est inaccessible ou il faut attendre plusieurs heures pour parler à un agent au téléphone. Il faut au préalable avoir reçu une lettre contenant un code d'activation pour pouvoir s'inscrire.

Desjardins affirme être au courant des délais et travailler sur diverses solutions, mais il est trop tôt pour toutes les annoncer.

Le vice-président communication d'entreprise, Marc-Brian Chamberland, assure que la situation s'est améliorée depuis ce matin.

« Le problème que les gens avaient sur Internet, c'est que lorsqu'ils arrivaient pour s'inscrire au forfait d'Équifax, il y avait beaucoup de questions et ça, ça complexifiait les choses et finalement, on devait terminer au téléphone, donc depuis ce matin, ç'a été simplifié. Des personnes qui ont eu de la difficulté à s'inscrire sur Internet, je leur recommande fortement d'y retourner, parce que maintenant, ça se fait beaucoup plus facilement, donc ça devrait limiter la pression sur les téléphones.» - Marc-Brian Chamberland, en entrevue à RDI

Desjardins négocie aussi avec TransUnion pour compléter la balance de la couverture pour les membres touchés, alors qu'Équifax couvre environ 70 %. Le service de TransUnion n'est pas encore implanté, mais il y a eu des périodes tests.

60 % des lettres envoyées

Les 2,9 millions de membres Desjardins touchés devraient avoir reçu leur code Équifax d'ici la fin de la semaine prochaine. Ce document est nécessaire pour s'inscrire gratuitement au service de surveillance du crédit pendant 5 ans et au service d'assurance en cas de vol d'identité. Environ 60% des lettres ont été envoyées, y compris à des personnes décédées.

Tous devraient aussi avoir reçu un message dans leur boîte de réception AccèsD. Desjardins ne communiquera avec personne par courriel ou texto, donc soyez vigilants si vous avez reçu un message à cet effet.

L'enquête du Service de police de Laval se poursuit, en collaboration avec la Sûreté du Québec. La coopérative financière collabore pleinement. Rappelons que l'employé malveillant responsable de la fuite a été identifié et congédié. Il a été arrêté puis libéré, et ne fait toujours face à aucune accusation.

Deux demandes actions collectives ont aussi été déposées devant la Cour supérieure, à Montréal et à Québec.

 

(Avec la collaboration de Marie-Pier Boucher et Andrée-Anne Barbeau, journalistes Bell Média)