2e jour du procès du policier Philippe Lajoie

Le policier de Saguenay Philippe Lajoie affirme qu'il craignait pour sa sécurité lorsqu'il a procédé à une arrestation musclée dans le stationnement de l'UQAC en 2015.

Il a témoigné mardi dans le cadre de son procès pour voies de fait simple.

M. Lajoie raconte que le suspect était agressif et proférait des menaces de mort à son égard. Il affirme l'avoir cloué au sol et feinté de lui donner un coup de poing pour le maîtriser.

Le policier n'a pourtant aucunement fait mention de cet événement dans son rapport rédigé dans les heures suivantes.

Philippe Lajoie prétend qu'il voulait éviter au suspect des accusations d'entrave au travail des policiers et de menaces de mort.

Lundi, c'est le capitaine à la Sécurité publique de Saguenay, Marc Sénéchal qui a été appelé à la barre. Il est convaincu que Philippe Lajoie a frappé le suspect.

Mais l'homme n'a subi aucune blessure et n'a jamais porté plainte à la police.

Par ailleurs, M. Sénéchal reconnait avoir interrogé pendant 10h la collègue policière qui accompagnait Philippe Lajoie lors des événements.

Cette dernière sera d'ailleurs appelé à témoigner le 20 juin prochain.