À moto avec seulement son permis d'apprenti, une pratique courante

moto iStock

De moins en moins de motocyclistes font l'examen pratique pour obtenir leur permis de conduire ( de classe 6A ) et choisissent plutôt de continuer à rouler avec le permis d'apprenti.

La loi a changé depuis 2018, la Société de l'assurance automobile du Québec ( SAAQ ) n'oblige plus les motocyclistes à être accompagnés d'un conducteur expérimenté, ils doivent toutefois être seuls sur leur moto, donc ne pas prendre de passager et ne pas être sur la route entre minuit et cinq heures du matin.

 

« Depuis le 18 mai 2018, le titulaire d’un permis d’apprenti conducteur de la classe 6A n’a plus l’obligation d’être accompagné par un motocycliste d’expérience. Toutefois, il doit se soumettre à un couvre-feu lui interdisant de conduire une moto entre minuit et cinq heures. Tous les apprentis motocyclistes sont visés par ces changements. Ainsi, cette nouvelle restriction s’applique autant au titulaire actuel d’un permis d’apprenti conducteur de la classe 6A qu’au futur titulaire d’un tel permis. » - Extrait du règlement de la SAAQ.

 

Or, si le nombre d'inscriptions a augmenté dans les écoles de conduite de la région, la moitié des clients préfèrent renouveler leur permis d'apprenti plutôt que de passer l'examen final. Le copropriétaire et directeur général des écoles Tecnic à Saguenay, Gilles Dufour explique que la pratique n'est pas illégale, mais que les motocyclistes repoussent le problème à plus tard.

 

« En 2017, j'avais 123 étudiants qui ont fait l'examen et en 2018, j'en ai eu 47. J'ai une augmentation d'inscriptions, mais une diminution des examens de route. Ceux qui vont attendre un, deux ou trois ans, ben ils vont pleurer des larmes de sang quand ça sera le temps de passer l'examen parce qu'à un moment donné, l'assureur ou la SAAQ va les obliger à passer leur permis. » - Gilles Dufour, directeur général Tecnic Saguenay

 

À la SAAQ, on nous dit être au courant que cette situation peut se produire, mais pour l'instant on ne parle pas de tendance à l'échelle provinciale. On rappelle par ailleurs que cette situation comporte son lot d'inconvénients pour le motocycliste qui ne peut prendre aucun passager, conduire la nuit ou même voyager dans certaines provinces. L'idée d'allonger la période du permis d'apprenti était de ne plus avoir à rouler avec un accompagnateur et prendre plus de temps pour la pratique.

 

Avec la collaboration de Carolyne Labrie.