Alcootest obligatoire pour n'importe quelle interception

À partir du 18 décembre, les policiers pourront vous faire subir un alcootest si vous êtes arrêté pour n'importe quelle infraction routière ou interception.

Actuellement, les policiers peuvent exiger un échantillon d'haleine seulement s'ils ont des motifs de croire que vous avez trop bu. Il peut s'agir de l'haleine qui dégage une odeur d'alcool, des yeux rouges ou d'une conduite erratique.

Cette nouvelle règlementation permettra de réduire le nombre de victimes liées à l'alcool au volant, selon le gouvernement fédéral. Les recherches démontreraient qu'environ la moitié des conducteurs qui conduisent avec un taux d'alcoolémie supérieur à la limite permise ne se font pas pincer aux contrôles routiers.

Il s'agit d'un changement majeur pour les policiers et avocats explique le criminaliste Jean-Marc Fradette.

«Je pense que c'est un appel à la prudence, à cesser tout risque de prendre notre véhicule avec quelques verres, même si ce n'est pas beaucoup. Les citoyens ordinaires n'auront jamais le moyen de se défendre et seront forcés de plaider coupable à toutes fins pratiques».

Le dépistage obligatoire de l'alcool est déjà en vigueur dans plusieurs pays, dont la France, l'Australie et l'Allemagne.