All Boivin nie toute la version de sa présumée victime

All Boivin a nié pratiquement toute la version de sa présumée victime ce matin à son procès. La preuve est maintenant close, l'accusé de 29 ans était le seul témoin de la Défense.

D'entrée de jeu, il a avoué avoir consommé de la cocaïne douze heures avant l'altercation en juillet dernier. Toutefois, All Boivin affirme que c'est la jeune femme qui l’a attaqué, jalouse de sa relation avec d’autres filles.

Selon lui, elle l'aurait aspergé de poivre de cayenne alors qu'il était dos à elle, en sortant de la salle de bain. Pourtant, son corps ne comportait aucune rougeur lors de son arrestation. Il admet l'avoir projetée contre un mur, mais seulement pour se défendre. Un échange de coups et une bousculade auraient suivi, puis il prétend que la jeune femme a perdu pied et qu'elle est tombée dans les escaliers.

«J'ai senti quelque chose de froid dans mon cou et sur mon oreille. Je me suis retourné, j'ai eu le souffle coupé, j'ai aggripé un bras et drivé (projeté) quelqu'un dans le mur. Je me suis aperçu seulement dans le cadre de porte que c'était elle. Elle m'a frappé et je l'ai agrippée par le visage. Elle s'est barrée le pied, est tombée contre le garde et elle a dû débouler». - All Boivin

L'accusé explique que la plaignante serait allée s'étendre sur le divan et il a remarqué que son visage était rouge. Il aurait ensuite quitté sa résidence pour aller au bar, laissant la jeune femme seule à la maison. Il ne comprend pas comment ses blessures ont pu être aussi importantes.

All Boivin nie avoir tenté d'étrangler la présumée victime, de lui avoir plongé la tête sous l'eau et d'avoir introduit un objet dans son vagin. D'ailleurs, il raconte avoir été très surpris lorsque les policiers lui ont appris qu'il était accusé d'agression sexuelle armée. Il se décrit comme un homme respecteux envers les femmes de façon générale.

En après-midi, All Boivin a reconnu avoir déjà mentionné à la présumée victime «Va donc te suicider».

Rappelons que la victime affirme avoir été sévèrement battue par All Boivin, furieux qu'une de ses amies lui aie dérobé une somme de 8 000 $.

Une vie d'excès

All Boivin raconte qu'il faisait la fête depuis plusieurs mois, après avoir vécu une rupture. Il lui arrivait souvent de participer à des ébats sexuels avec plusieurs femmes. Il admet que sa consommation de stupéfiants était excessive. Il se droguait régulièrement avec de la cocaïne, des stéroïdes et de la marijuana.

Lorsque la greffière lui a demandé ce matin quelle était son occupation, il a répondu qu'il prêtait de l'argent. Contre-interrogé à ce sujet par la Couronne, il a spécifié qu'il prête des montants allant de 500 à 1 000$ et que son taux d'intérêt est de 50 %. Son argent proviendrait d'un héritage.

Une attitude calme

All Boivin témoigne avec calme et semble bien préparé. Il a témoigné en salle de cours plutôt que derrière la porte vitrée destinée aux accusés. Deux constables spéciaux armés sont à ses côtés et ses mains ainsi que ses pieds sont enchaînés.

Les plaidoiries auront lieu jeudi ou vendredi.