Cannabis dans les festivals : Robert Hakim propose des zones pour fumeurs

joint cannabis

Le producteur de spectacles et d'événements Robert Hakim croit que le cannabis ne doit pas être complètement interdit lors des festivals. Il souligne du même souffle qu'aucun débordement ou incident n'est survenu autant lors du Festival des Rythmes du monde que pendant le Festival des bières du monde, tous deux organisés au centre-ville de Chicoutimi.

La commission parlementaire sur le projet de loi resserrant l'encadrement du cannabis, qui prévoit l'interdiction de la marijuana dans les événements, reprendra la semaine prochaine à Québec. Robert Hakim partage l'avis du Regroupement des événements majeurs internationaux, à l'effet que des zones fumeurs pourraient être aménagées. :

 

« On se fie au savoir-vivre des gens à travers la foule parce que nous on est pas des polices de la marijuana, on est des organisateurs de festivals. Les gens se parlent aussi, j'en ai vu le dire à d'autres d'éteindre lorsqu'ils s'allumaient dans la foule, mais je pense qu'il peut y avoir des espaces prévus pour ça. »

 

La directrice générale de Festivalma, Janie Maltais, indique aussi qu'aucun incident n'est survenu tout au long de l'événement. Elle ajoute que les policiers sont venus régulièrement faire des rondes lors des spectacles, mais pas nécessairement en raison de la nouvelle légalisation de la marijuana.

 

Avec la collaboration de Carolyne Labrie.