Chasse à l'orignal: les centres de débitage débordent

Tout porte à croire que la saison de la chasse à l'orignal est excellente cette année dans la région.

Les centres de débitage sont pleins à craquer depuis l'ouverture de la chasse le 23 septembre dernier.

Chez Tremblay et Gobeil à Chicoutimi, ils ont dû refuser des clients qui ont ainsi perdu leur viande.

Même constat au Centre de coupe de viande Bruno Tremblay à St-Honoré. Le propriétaire a refusé une quarantaine de chasseurs la première semaine.
«Ce n'est jamais l'fun, surtout des fois c'est des clients que ça fait peut-être 20 ans que je fais l'orignal, mais quand c'est plein c'est plein! Il y a quatre ans j'ai refusé aux alentours de 200 clients. C'est une grosse année, les soi-disant experts disaient que quand y fait trop chaud, l'orignal ne marche pas et que ça ne tue pas, moi je pense qu'ils sont dans l'erreur totalement».

À Lac-Bouchette, le propriétaire du Centre de dépeçage de loisirs de la faune, Robin Pelletier, explique que le téléphone ne dérougit pas, peu importe l'heure.
«La personne d'Albanel qui m'a appelé dernièrement il était 10h le soir puis il m'appelle en panique: ''il fait 20 degrés, je n'ai pas de place dans mon secteur, peux-tu faire quelque chose pour moi?'' Il me restait quelques places, alors j'ai dit viens-t'en».

La chasse prend fin demain.