Construction: la loi spéciale de retour au travail sera contestée

L'Alliance syndicale de la construction conteste la loi spéciale qui a forcé le retour des travailleurs sur les chantiers.

Une requête a été déposée devant la Cour supérieure du Québec pour contester l'aspect constitutionnel de cette mesure adoptée le 30 mai dernier.

Elle contreviendrait aux Chartes canadienne et québécoise des droits et libertés de la personne, indique le porte-parole de l'Alliance syndicale de la construction, Michel Trépanier. 

« Toute grève a un impact économique. Le gouvernement est venu imposer une loi spéciale, s'ingérer, diminuer notre rapport de force, le droit de grève qui est reconnu par la Charte. Le gouvernement a été illégal dans sa façon de faire. »

L'article 48 de la loi sur les relations de travail dans la construction qui interdit de négocier des augmentations salariales rétroactives sera aussi contesté, mais en Cour Suprême.