CPE en grève: les parents doivent s'en mêler

Le règlement du conflit de travail dans 22 CPE de la région repose maintenant entre les mains des parents.

Après cinq jours de grève, les syndiquées n'ont toujours pas eu d’invitation de leurs employeurs à retourner à la table des négociations.

Cinq mises en demeure leur ont plutôt été envoyées.

La présidente du Syndicat des travailleuses des CPE au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Nathalie Duperré rappelle que les conseils d'administration sont composés en majorité de parents et que ces derniers le pouvoir de faire avancer les choses.

« Ça va devoir passer par les parents parce que la partie patronale, nos employeurs n'ont aucune volonté de régler ce conflit-là. Nos CA sont composées de 2/3 des parents. Donc c'est les parents qui ont la volonté de régler ce conflit-là.  »

Les représentantes syndicales tiendront des rencontres pour les informer des enjeux, le 12 mars au bureau de la CSN à Chicoutimi, 13 mars à l’Hôtel Universel d’Alma et 14 mars à l’Hôtel du Jardin à Saint-Félicien à 19h.