Cycle Devinci investit dans la robotisation

Une incursion dans l'usine de Cycles Devinci à Chicoutimi mercredi avant-midi nous a permis de voir à l'oeuvre la nouvelle cellule robotisée de soudage pour les vélos en libre-service. L'entreprise régionale investit 1,7 M$ sur la chaîne de montage de ces vélos. Le gouvernement fédéral lui a remis 775 000 $.

 

Rappelons que Cycle Devinci a déménagé une partie de son assemblage à La Baie l'automne dernier parce que les quelque 80 employés étaient rendus très à l'étroit dans l'usine de la rue Manic à Chicoutimi :

 

«On anticipe que la demande pour les vélos libre-service va exploser, donc c'est pour ça qu'on se prépare à faire face à la musique. Dans la fabrication ici, les vélos libre-service représentent déjà 40 à 50 %.» - Félix Gauthier, président de Devinci.

Le député Richard Hébert et le président de Devinci, Félix Gauthier

 

Le nouvel équipement permet de faire le travail en 12 minutes qu'un employé effectuait en 40 minutes, indique, Félix Gauthier, qui faisait par ailleurs face à la pénurie de main-d'oeuvre en soudage :

 

Ce qui nous permet de faire passer notre capacité de fabrication de vélos de 500 à 1000 par semaine. Dans les équipements, on a aussi une deuxième machine à roues. Puis, on a un autre outil qui va permettre l'usinage au laser.

 

Devinci est présent dans 25 grandes villes du monde avec ses vélos libre-service. Les cadres que nous avons pu voir se faire assembler ce matin partiront vers l'Amérique latine.

Le cadre du vélo est vérifié par un employé, Bell Media

 

Projet pilote à Saguenay

Le projet-pilote de vélo-partage instauré l'été dernier à Chicoutimi a bien fonctionné : 256 personnes en ont fait l'essai et 2616 déplacements ont été comptabilisés. Le projet reviendra l'été prochain avec sept bicyclettes, dont quatre électriques.

J'avoue qu'avant je croyais que c'était impossible des vélos en libre-service à Chicoutimi avec toutes les côtes, mais depuis, l'arrivée des vélos à assistance électrique a tout changé.