Des équipements désuets et un bloc opératoire mal aménagé à Chicoutimi

La Vérificatrice générale du Québec pointe du doigt le bloc opératoire de l'hôpital de Chicoutimi dans son plus récent rapport.

Selon Guylaine Leclerc, une partie des équipements de chirurgie et de stérilisation a dépassé sa durée de vie utile.

Le porte-parole du CIUSSS, Jean-François St-Gelais, répond que la santé des patients n'est jamais mise en danger et que des entretiens sont faits régulièrement.

La vérificatrice a aussi constaté que l'organisation spatiale du bloc opératoire, de la salle de réveil et du secteur de la chirurgie d'un jour ne répond pas aux critères d'aménagement du ministère.

M. St-Gelais rappelle qu'un nouveau bloc sera construit dans les prochaines années.

Délais de chirurgies

La Vérificatrice générale s'est attardée à trois hôpitaux dans son rapport et elle constate que Québec sous-estime le temps d'attente pour une chirurgie.

En 2015-2016, 40 % des patients atteints d'un cancer ont attendu plus de 28 jours pour se faire opérer.

Elle estime que le ministère de la Santé calcule mal les délais parce qu'il possède des données incomplètes sur les patients.

À Chicoutimi, la direction concède que les délais sont longs en orthopédie. En contrepartie, les patients qui doivent attendre plus que six mois peuvent se rendre dans un autre hôpital de la région.