Desbiens veut se lancer dans la culture de cannabis

Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, veut saisir l'opportunité de la nouvelle industrie du cannabis et accueillir des serres de production et une usine de transformation.

Un groupe bien implanté dans le domaine a visité la semaine dernière un terrain situé en retrait de la municipalité, près du lac et de la voie ferrée, qui pourrait accueillir toutes les infrastructures.

Environ 100 emplois à 60 000 $ par année pourraient être créés.

Le maire Nicolas Martel, avoue qu'il était très réticent face à la légalisation du cannabis, surtout par rapport aux jeunes.

Finalement, il a décidé de tirer profit de cette nouvelle industrie et il indique qu'avec les retombées, un fonds dédié à la jeunesse sera créé.

M. Martel aimerait aussi que Desbiens devienne un incubateur dans le domaine et que des formations soient données à Desbiens.

Son projet est viable selon la firme Raymond Chabot Grant Thornton qui a fait une étude préliminaire.

Adoption du projet de loi à Québec

La conférence de presse de Nicolas Martel est survenue la journée où le projet de loi sur l'encadrement de la légalisation du cannabis a été adopté à l'Assemblée nationale.

Québec solidaire a donné son appui, alors que le PQ et la CAQ s'y sont opposés.

Les caquistes avaient déjà annoncé qu'ils voteraient contre parce qu'ils souhaitent que l'âge légal de consommation soit de 21 ans.

Mais contre toute attente, les péquistes ont aussi refusé d'appuyer le projet de loi, car ils s'opposent à la possibilité de fumer de la marijuana dans les lieux publics et auraient souhaité que la production québécoise de cannabis soit gérée par Québec et non Ottawa.