Deux conseillers municipaux de Saguenay font leurs adieux

Deux conseillers municipaux de Saguenay ont formulé leurs adieux ce midi au conseil de ville.

Claude Tremblay et Bernard Noël quitteront leur poste aux élections de novembre prochain.

M. Tremblay tire sa révérence après 7 mandats. Il a demandé avec émotion à ses collègues de ne pas oublier son district.
''C'est avec le sentiment du devoir accompli que je vous laisse. Merci pour tout. Promettez-moi de ne pas délaisser mon cher Kénogami''.

Quant au conseiller Bernard Noël, il quitte après 18 ans de service.
''C'est extraordinaire de pouvoir avoir les citoyens qui nous remercient quand on a fait notre travail. C'est sûr qu'on peut pas faire plaisir à tout le monde, mais je pense qu'une grande majorité des citoyens sont satisfaits de mon travail''.

Ce dernier a avoué avoir effectué un voyage à Nice en 2013 avec sa famille grâce à une subvention de Promotion Saguenay.

Compteurs d'eau

La ville de Saguenay emprunte 3,6 millions de dollars pour l'installation de compteurs d'eau sur le territoire.

300 résidences seront choisies de façon aléatoire.

Les autres compteurs seront installés sur les commerces et institutions.

Le maire Jean Tremblay est en désaccord avec cette obligation du ministère des Affaires municipales.
''On pose un compteur chez eux, y'ont pas de facture. Sauf que ça va être facile de les facturer si un conseil décide un jour de les facturer. Habituellement quand t'as le pied dans la porte là, ça continue''.

Il croit que le ministère veut ainsi estimer le niveau de consommation d'eau dans toutes les villes de la province.

Critiques des élus fédéraux

Le maire de Saguenay a répondu aux critiques de la ministre du Patrimoine Mélanie Joly et du député de Chicoutimi Denis Lemieux.

Les deux élus fédéraux trouvaient regrettable que le maire ne soit pas présent lors de l'annonce d'une subvention pour le théâtre Palace Arvida en juillet dernier, alors que le premier ministre Justin Trudeau y était.

Mais M. Tremblay affirme qu'il était en vacances.
''Savez-vous qu'il me le dit 24h avant? M'a vous dire là, t'es dans le fond de l'Autriche, 24h avant t'apprends que M. Trudeau va être là, t'essaieras de t'en venir voir! '' .

Il ajoute que Denis Lemieux digère mal leur accrochage en pleine conférence de presse en mai dernier.