Fermeture de la maison Jean-Eudes Bergeron : la population se mobilise

Une centaine de personnes ont participé vendredi après-midi à une grande marche organisée dans les rues d'Alma afin de dénoncer la fermeture de la maison Jean-Eudes Bergeron. 

Plusieurs résidents, travailleurs et membres de leur famille se sont réunis afin de démontrer l'importance qu'a cette résidence pour eux. 

Certains élus municipaux étaient sur place, dont le maire d'Alma, Marc Asselin, qui assure qu'il lancera un message clair au gouvernement provincial. 

«On peut faire des démarches politiques, faire comprendre à des gens que ça n'a plus de bon sens. On voit que la population est à bout. On fait face à beaucoup de difficulté ces temps-ci, qu'on accepte en baissant la tête, mais quand t'es rendu que tu atteints les plus démunis de ta société, assez c'est assez!»

Pour sa part, le président du conseil d'administration, Gilles Bergeron, continue de dénoncer les propos de la ministre Lucie Charlebois. 

Il se dit choqué qu'elle affirme que la fermeture a lieu en raison de la gestion de la Coopérative de services à domicile.