GNL Québec : la région mérite mieux croit Manon Massé de Québec Solidaire

Vingt personnalités du monde des affaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean, dont Hugo Gilbert, Luc Boivin et Éric Larouche signent une lettre d'appui à GNL Québec.

Selon les signataires, il faut saisir cette opportunité, car les dernières années ont été difficiles avec une baisse de la population active, du nombre d'emplois et des investissements privés. Ils citent en exemple l'aluminium, une industrie énorme qui a su évoluer et qui produira bientôt son premier lingot sans gaz à effet de serre.

La directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord, Sandra Rossignol, affirme qu'il faut faire confiance aux autorités gouvernementales qui analysent le projet. :

 

« On ne cautionne pas l'entreprise à 100 %. On attend de voir les orientations du Bureau des audiences publiques sur l'environnement. Si on ne fait que s'opposer à tout projet, c'est l'avenir même du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui est compromis. »

 

Vous méritez mieux

En tournée régionale, la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé croit plutôt que le Saguenay-Lac-Saint-Jean mérite mieux qu'une usine de gaz naturel qui fermera dans 25 ans.

La femme politique croit qu'il faut appuyer les quatre secteurs qui font la renommée de la région : la foresterie, l'aluminium, l'agriculture et les produits du terroir ainsi que le numérique. Elle en a profité pour nommer les projets des Serres Toundra, de l'aluminium vert de Rio Tino ou d'Ubisoft qui ne s'est pas installé par hasard à Chicoutimi, a-t-elle précisé.

Manon Massé propose au gouvernement d'investir dans un Fonds régional de transition plutôt que dans l'industrie gazière, ce qui permettrait d'avoir des emplois bien rémunérés dans des domaines d'avenir.

 

« Le cercle vicieux de l'affaire c'est qu'on subventionne les entreprises gazières et pétrolières à hauteur de 300 millions juste au Québec, ce qui fait en sorte que le gazoduc est capable de dire, moi je vais te payer tant. Mais des entreprises dans le numérique, les gens peuvent être aussi bien payés et si on subventionne mieux notre agriculture, les salaires pourront être meilleurs. » - Manon Massé

 

Des travailleurs du domaine de la construction étaient présents au point de presse de Manon Massé qui les a rencontrés par la suite. Bien que courtoise, la discussion n'aura pas permis de réunir les deux solitudes. Ces travailleurs appuient le projet de GNL Québec qui devrait les faire travailler pendant quatre ans lors de la construction.

 

Voici la lettre d'appui au projet : 

 

Énergie Saguenay : Quand notre région a tout à gagner

Les gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont fiers, c’est reconnu bien au-delà de nos frontières.Nous sommes fiers de notre région, de notre accueil, de notre culture et de nos réalisationsautant sociales qu’économiques.

L’aluminium, par exemple. 

Nous avons réussi à accueillir cette gigantesque industrie et à devenir, au fil des années, lesmeilleurs au monde dans cette catégorie. Preuve à l’appui, la région produira même au coursdes prochaines années le premier lingot d’aluminium sans gaz à effet de serre. Nos entreprises,nos chercheurs, notre expertise et notre rigueur sont reconnus à l’international.

Ramener le Saguenay-Lac-Saint-Jean au sommet

Avec le projet Énergie Saguenay de GNL Québec, nous avons la possibilité de répéter cet exploitdans un autre domaine de compétence. L’offre est sur la table, nous devons la considérer très sérieusement.

Les indices économiques parlent d’eux-mêmes. Au cours des dernières années, nous avonsassisté à des diminutions de notre population active, de la valeur des résidences, desinvestissements privés ainsi que du nombre d’emplois. S’ajoutent aussi les milliers de jeunes qui ont quitté la région au cours des 20 dernières années au profit des grands centres pourpoursuivre leur carrière et fonder leur famille. Le constat est clair : nous avons besoin de créer davantage de valeur pour que le Saguenay—Lac-Saint-Jean reprenne la place qui lui revient etqui nous rend si fiers.

Le projet qu’on nous propose est basé sur un modèle d’affaires intéressant pour la région :prendre une ressource extraite ailleurs au Canada, la transformer localement en lui donnant une valeur ajoutée et la vendre à l’étranger où il y a une forte demande. Si ce n’est pas au Saguenay qu’est produit le GNL, d’autres pays sauteront sur l’occasion, et ce, en le faisant moins bien que nous avec d’autres moyens d’exploitation que l’hydroélectricité. Un projet qui se réalisera ailleurs, qui risque d’être plus polluant et dont nous ne tirerons jamais profit.

Des retombées qui profiteront au Saguenay—Lac-Saint-Jean

La dynamisation de l’économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean est nécessaire pour assurer un positionnement régional fort et pour inverser les tendances des dernières années. Dans cette optique, les retombées positives envisagées du projet d’Énergie Saguenay touchent l’ensemble de la population régionale.

Par ailleurs, et il faut le répéter, le développement d’un tel projet n’empêche en aucun temps le développement durable de notre région. Au contraire. Notre volonté, c’est que le Saguenay—Lac-Saint-Jean se démarque dans la façon dont elle réalise ses grands projets. À ce chapitre,nous nous en remettons aux autorités gouvernementales qui analyseront consciencieusementles impacts du projet. Nous avons confiance que ce dernier respectera les plus hauts standardsen termes de développement durable, et ce, pour les générations à venir.

S’il obtient le feu vert des instances gouvernementales, l’offre d’Énergie Saguenay représentera une opportunité à saisir. Pour la Chambre de commerce et d’industries Saguenay-le-Fjord, il est clair que ce projet permet d’entrevoir une économie régionale diversifiée et un positionnement enviable sur l’échiquier international dans l’avenir. La région a tout à gagner à voir le projet d’Énergie Saguenay se concrétiser.

Sandra Rossignol

Vice-présidente -exécutive et directrice générale Chambre de commerce et d’industrie Saguenay—Le Fjord

Luc Boivin

Président Directeur généralFromagerie Boivin

Jeannot Harvey

PrésidentLe Groupe Ceger

Robert Doré

Président - ProducteurQuébec Issime

André Montpellier

Président Directeur généralFjordTech

Gilles Perron

Président–Directeur généralLes Immeubles Perron

Hugo Gilbert

PrésidentIntercar

Rémi Roy

PrésidentCanmec

Laval Boulianne

Président Delta Saguenay – Hôtel et Centre des congrès

Michel Leclerc

Directeur généralPotvin & Bouchard

Robert Hakim

Directeur généralProductions Hakim inc.

Réjean Gilbert

PrésidentGroupe Gilbert

Nicolas Riverin

Directeur généralInter-Cité

Éric Larouche

PrésidentPour RL Énergies, Belzile, Erco, Rezzo, Hôtel Chicoutimi, Auberges des îles, Mon adresse à louer,Inter, Rouge, Gelato, Rang 9, Agence pétrolière et Ultramag

Louis Bouchard / Patrice Bouchard

Président exécutif / Directeur généralGroupe STAS

Sylvain Couture

Co-propriétaireHôtel Le Montagnais

Frédéric Gagnon

PrésidentGroupe Gagnon Frères

Stéphane Boivin (Famille Boivin)

Directeur général–Vice-président opérationsGroupe Alfred Boivin

 

Avec la collaboration de Janie Pelletier.