Inégalités pour la pension alimentaire

Quelques représentants d’organismes d’aide aux moins nantis sont allés à la rencontre de la ministre Andrée Laforest cet avant-midi pour lui demander de mettre fin au détournement des pensions alimentaires.

Actuellement, une bénéficiaire d’aide sociale ou de prêts étudiants voit la pension alimentaire destinée à ses enfants être réduite de ses prestations. Or, ce n’est pas le cas pour les travailleuses.

Le porte-parole de l'organisme d'aide aux chômeurs, l’Astuce, Sylvain Bergeron explique que cette situation touche 19 000 familles monoparentales et la corriger ne coûterait que 17 millions de dollars par an : 

Si tu as 669$ de prestation d'aide sociale, mais que tu as une pension alimentaire de 600$. Bien, ils [ le gouvernement ] vont te laisser 100 $ par enfant, mais ils vont couper ton chèque de 669 $. Alors si tu as deux enfants, tu vas recevoir seulement 269 $ d'aide sociale.

La députée Andrée Laforest a accueilli les manifestants dans ses bureaux. Elle se dit sensible à la situation et transmettra leur message au caucus : 

Il faut que tout ceci rapporte vraiment à l'enfant. Alors pourquoi une maman qui travaille et celle qui ne travaille pas n'ont-elles pas la même situation ? Nous allons nous poser les bonnes questions et y répondre. On a des solutions.