La carpe asiatique fait de plus en plus de ravages

Le ministère de la Faune sonne l'alarme : la carpe asiatique prolifère beaucoup plus rapidement que ce que les experts prévoyaient.

Le poisson extrêmement vorace a été répertorié dans plus de 110 sites à travers la province. Il ne se retrouve toujours pas dans le Saguenay.

Le spécialiste de la pêche, Rémi Aubin, rappelle que la carpe asiatique est un poisson d'élevage des États-Unis qui a été déversé accidentellement dans des plans d'eau qui rejoignent les Grands Lacs.

Depuis, il remonte les cours d'eau et mange les jeunes spécimens des autres espèces.

C'est pourquoi, dès le 1er avril, il sera interdit de pêcher avec des poissons-appâts vivants.

« Il y a des gens qui sont parfois illégaux. C'est-à-dire qu'ils vont pêcher des poissons ailleurs et les transporter dans d'autres lacs. Maintenant, il ne faut pas que ce poisson-là se retrouve dans d'autres lacs. Par exemple, il ne peut pas se retrouver naturellement dans le lac St-Jean parce qu'il y a des barrages entre lui et le fleuve St-Laurent. »

Rémi Aubin salue l'initiative du ministère de la Faune et ajoute qu'il reste beaucoup d'études à faire pour mieux connaître la carpe asiatique. Par exemple, si l'on découvre que le poisson ne survit pas à l'eau salée, le fjord serait sauvé.