La gestion de la STS critiquée au conseil de ville

Le budget de la Société de transport du Saguenay s'élèvera à 25 millions de dollars en 2019, dont 11,7 millions proviendront de la Ville de Saguenay.

La gestion de la STS a été la cible de plusieurs critiques hier soir à la séance du conseil de ville.

D'une part, les usagers se plaignent de coupures de services ainsi que du prix des laissez-passer et d'autre part, certains jugent que Saguenay investit beaucoup pour bien peu de rendement. Le conseiller municipal Marc Pettersen demande à tous d'être patients devant les changements :

«Quand on fait des changements, il ne faut pas s'attendre à ce que le lendemain matin on corrige déjà.»

Le conseil de ville de Saguenay a aussi remis 480 000 $ supplémentaires à la STS pour contrer la hausse du prix de l'essence en 2018.

Sécurité des pêcheurs

La Ville de Saguenay ne sera plus responsable de la sécurité des pêcheurs à l'extérieur des villages de Grande-Anse et L'Anse-à-Benjamin, à la demande de ces derniers.

C'est une victoire pour plusieurs pêcheurs sur glace qui se sentaient étouffés par toutes les contraintes, explique Rémi Aubin :

« Les "tripeux" de pêche qui vont partir en motoneige avec leur tente, leur cabane portative, c'est pour leur donner un peu de liberté, pour qu'ils ne se sentent pas toujours en zone policière avec des amendes, des tickets. »

Les pêcheurs devront donc se plier à la réglementation de Pêches et Océans Canada et la mairesse Josée Néron leur demande d'être prudents :

« Si jamais il y a une intervention de sauvetage qui doit être opérée, le coût du sauvetage sera imputé à la personne qui a décidé de sortir des endroits où la sécurité est assurée par Saguenay.»

Une vingtaine de pêcheurs étaient présents hier à la séance du conseil pour entendre la décision de la ville. Ils ont spontanément applaudi le choix des élus. 

 

Des travaux sur la zone industrialo-portuaire

Par ailleurs, des travaux d'aqueduc seront faits sur la zone industrialo-portuaire de Grande-Anse pour que le vaste terrain soit prêt à accueillir de grandes entreprises.

Les travaux assumés par Développements Port Saguenay s'élèvent à 30 millions de dollars et ils sont possibles grâce à l'appui d'Investissement Québec.

Bien que le conseil de ville appuie ces travaux, la mairesse Josée Néron ne voulait pas payer les frais :

«Si par hasard la zone IP ne lève pas, que les entreprises ne s'installent pas, que les revenus générés par les terrains de la zone ne suffisent pas à rembourser le prêt, et bien la perte sera assumée par Investissement Québec.»

Les entreprises MétauxBlackrock, Arianne Phosphate et GNL Québec sont intéressées à s'implanter à Saguenay.

Hydro-Québec s'occupe de l'électrification de la zone et Énergir de l'approvisionnement en gaz naturel.