La victime avait demandé l'aide des policiers

Drame conjugal à Mont Saint-Hilaire

Anthony Pratte-Lops aurait volé le téléphone cellulaire de Daphné Huard-Boudreault pour l'attirer chez lui et l'assassiner. 

Selon Alexis Massé, le nouveau compagnon de la jeune femme, elle aurait accepté de se rendre à son appartement pour récupérer ses effets personnels parce qu'il lui avait donné l'assurance qu'il serait absent.

Il lui aurait, en fait, tendu un piège. 

Alexis Massé qui a assisté à la comparution du suspect, hier, au palais de Justice de St-Hyacinthe a raconté qu'il avait eu une discussion au téléphone avec lui peu de temps avant le drame et qu'il avait tenté de le calmer.

Anthony Pratte-Lops a été formellement accusé de meurtre au premier degré.

 

La famille questionne le travail des policiers

Une amie de la victime a entendu la conversation de Daphnée avec les policiers. Elle leur a demandé une escorte policière pour aller récupérer son téléphone chez son ex-conjoint car elle avait peur de lui mais elle n'a pas reçu le soutien réclamé.

La famille de Daphné Huard-Boudreault songe à poursuivre la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent.

On reproche aux policiers de ne pas avoir agi directement pour assurer la sécurité de la jeune femme malgré son appel à l'aide. 

Le Bureau des enquêtes indépendantes mène d'ailleurs une enquête sur le travail des 4 patrouilleurs qui sont intervenus.