Les maladies génétiques ne viendraient pas des unions consanguines

Les unions consanguines ne seraient pas à l'origine des maladies génétiques comme l'ataxie de Charlevoix-Saguenay dans la région.

C'est ce que démontre une étude menée par des chercheurs suisses et québécois à l'aide notamment des données génomiques de CARTaGENE et des données généalogiques du fichier BALSAC.

Les réels responsables seraient les pionniers du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui sont des descendants des premiers colons européens.

La directrice du projet BALSAC, Hélène Vézina.

« C'est pas parce qu'il y a plus de mariages consaguins. Le contexte de front pionnier qui caractérise entre autres le Saguenay-Lac-Saint-Jean aurait été favorable à ce que des mutations associées à des maladies puissent perdurer dans la population. »