Les policiers mieux outillés pour contrer les motos bruyantes

À compter de la mi-avril, les policiers de partout au Québec pourront utiliser un sonomètre pour mesurer le bruit émis par les motos et les scooters.

Une méthode plus efficace que l'ouïe ou le test de la broche, qui consiste à entrer une tige métallique dans le pot d'échappement du véhicule pour voir s'il a été modifié. Un projet-pilote est en cours depuis cinq ans avec la Société de l'assurance automobile du Québec et quelques corps policiers dont celui de Saguenay. Son porte-parole, Bruno Cormier explique que plusieurs tests ont été faits l'été dans des stationnements où s'installaient les policiers avec l'appareil.

 

«On envoyait entre temps nos policiers motards sur la route. Lorsqu'ils constataient une moto qui semblait avoir un bruit plus élevé que la norme, ils invitaient le conducteur à se rendre à l'endroit où était installé le sonomètre pour passer le test. C'est une machine qui calcule les décibels qu'une moto dégage. C'est très efficace. »

 

Un motocycliste dont le bruit de son silencieux dépasse les 100 décibels s’expose à une amende de 100 $ à 200 $. Elle peut grimper jusqu'à 300 $ pour un motocycliste qui refuse de se soumettre au test.

La SAAQ avait publié cette vidéo il y a cinq ans lors de l'annonce du projet pilote pour expliquer le fonctionnement du sonomètre.