Pénurie de suppléants dans les écoles

La pénurie de suppléants dans les écoles qui frappe certaines régions du Québec a des impacts ici aussi, notamment dans le haut du Lac-Saint-Jean.

Depuis septembre, plusieurs enseignants permanents doivent remplacer pendant une période libre, par exemple pendant que leur classe est en éducation physique ou en musique, et des professeurs à la retraite ont été rappelés.

Du jamais vu, selon la présidente du Syndicat de l'enseignement de Louis-Hémon, France Lapierre.

Un problème qu'elle explique notamment par la réduction constante du nombre de futurs enseignants qui étudient à l'UQAC.

Il n'y a plus de jeunes qui s'inscrivent à l'université en enseignement. Ce n'est pas une profession valorisée et on sait que le travail est de plus en plus difficile. C'est généralisé dans tous les secteurs la pénurie de suppléants.