Plus de locataires partent sans payer leur dernier loyer en juin.

Juin est le mois où les locataires sont plus nombreux à quitter sans payer leur dernier loyer.

Pour l'année 2016-17, 41 020 dossiers pour non-paiement ont été enregistrés à la Régie du logement dans tout le Québec.

C'est très loin du nombre réel puisque la plupart des propriétaires se découragent d'entamer des procédures qui peuvent prendre jusqu'à deux ans et coûtent des frais.

Le président de l'Association des propriétaires du Québec, Martin Messier.

« Parfois il faut retrouver le locataire, donc il y a le dépistage qui s'ajoute à ça. Je vous parlais d'un délai de quatre à six semaines pour l'audience, mais comme il a quitté le logement il s'agit de sommes dues c'est plutôt deux ans le délai d'attente à la Régie du logement. »

Selon lui, le gouvernement doit agir pour réduire les délais.

« Deux ans des fois plus avant entendre une demande on est très loin d'un sentiment de justice pour les propriétaires. Ça prend vraiment une réforme de ces audiences pour que ce soit traité encore plus rapidement, mais surtout des ressources supplémentaires. »