Procès Blanchette: la Couronne clôt sa preuve

Le reconstitutionniste en scène de collision, Pierre Girard, conclut que l'accident qui a coûté la vie à Kathleen Hachey-Binette en août 2014 à Chicoutimi a été causé par un facteur humain.

La couronne a clôs sa preuve avec son témoignage ce matin au procès de Jean-Philippe Blanchette, accusé de conduite dangereuse et conduite avec les facultés affaiblies causant la mort.

Selon Pierre Girard, l'accusé a circulé sur l'ensemble du site rocailleux et boueux de l'accident avant de chuter dans le ravin. Jean-Philippe Blanchette semblait s'amuser à monter sur des roches.

La pente qu'il a dévalée avait un dénivelé de 68 % et une profondeur d'un peu plus de 10 mètres. C'est trois fois plus abrupt que la Côte Ste-Anne, à Chicoutimi.

Pierre Girard explique que les coussins gonflables du jeep ne se sont pas déployés puisqu'il a déboulé sur le côté. Il n'était toutefois pas en mesure de préciser combien de tonneaux le véhicule a effectués.