Témoignage inspirant pour la Journée internationale des femmes

La Journée internationale des femmes est un moment spécial pour Carine Foster : cette Saguenéenne a décidé il y a 4 ans de dénoncer l'homme qu'elle fréquentait parce qu'il venait de lui donner des coups au visage.

Ce n'est pas la première fois qu'il l'a blessait mentalement, mais cette violence physique était de trop.

Ces personnes-là semblent avoir une force de caractère, une grande confiance en elles. Donc, lorsqu'on est plus vulnérable on a tendance à aller vers elles. Ça n'a pas pris beaucoup de temps avoir de voir les signes, mais souvent on se remet en question. Je me demandais si c'est moi qui m'imaginais des choses.

Soutenue par les policiers et le Centre d'aide aux victimes d'actes criminels elle a dénoncé son agresseur qui a plaidé coupable. Carine Foster avoue que tout le processus peut faire peur au début, mais elle a été appuyée du début à la fin.

Aujourd'hui, après être passée par une gamme d'émotions, dont la culpabilité, elle a même réussi à trouver l'amour.

J'ai consulté, je suis allée en thérapie. Ça ne fait pas très longtemps que j'ai réussi à me sentir bien et je pense que dans le futur tout va être différent. Ça reste marqué longtemps.