Troubles de développement chez l'enfant : Québec investit 1,4 M$ en région

Lionel Carmant

Québec investit dans la région pour améliorer le dépistage de différents troubles chez les enfants et mieux les encadrer.

C'est donc 1,4 M$ qui permettra d'embaucher de 12 à 15 intervenants qui s'occupent des jeunes ayant un retard de développement, une déficience intellectuelle, physique, ou le trouble du spectre de l’autisme. Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant précise que 27 % des enfants arrivent à la maternelle avec un retard de développement. : 

 

« Parce que j'ai vu trop souvent dans ma pratique médicale, un enfant qui arrive en maternelle avec un retard de développement, en première année il commence à avoir des difficultés. S'installent les problèmes d'estime de soi, par la suite les problèmes de comportement et trop souvent ces enfants-là ont tendance à décrocher. »

 

Il en a profité pour présenter le programme Agir tôt qui compte une plateforme sur le web avec des questionnaires à remplir par les parents qui permettent d'identifier assez précisément quel est le problème de développement de l'enfant et ainsi de le diriger vers le bon professionnel qui pourra alors poser un diagnostic.

Le gouvernement de la CAQ déploie des mesures pour mieux aider les enfants qui éprouvent difficultés et troubles d'apprentissage. L'annonce de mardi matin s'ajoute à la bonification des prêts et bourses pour les étudiants en santé et services sociaux. Présent à la conférence de presse, le député péquiste Sylvain Gaudreault a parlé d'un pas dans la bonne direction pour le dépistage précoce. Il attend maintenant le plan d'action pour la santé mentale.