Une pétition contre le projet de GNL Québec

Une pétition contre le projet gazier de GNL Québec est lancée par la Coalition Fjord et une douzaine d'autres organismes environnementaux, dont Action Boréale en Abitibi. Sans être une réplique à la pétition pour les grands projets industriels à Saguenay, les militants espèrent tout de même amasser plus de signatures avec un objectif de 15 000 noms.

Le projet global est évalué à tout près de 14 milliards de dollars. Un pipeline de 750 km serait construit de l'Ontario vers le Saguenay, passant par l'Abitibi. Le gaz naturel sera ensuite transformé et exporté par bateau vers des marchés internationaux. Tout est nocif dans ce projet selon le co-porte-parole de la coalition, Adrien Guibert-Barthez : l'augmentation du trafic maritime dans le fjord, des gaz à effet de serre et de la production d'énergie fossile :

 

«Notre hydroélectricité doit servir pour une économie verte et surtout pas pour peindre en vert un projet pétrolier.»

 

Le militant et sa co-porte-parole, Anne Gilbert-Thévard, croient que la région n'a pas besoin des emplois que créerait le projet de gazoduc et de terminal maritime. Ils souhaitent des emplois durables et rentables économiquement.

«J'ai grandi à La Baie et puis dans mon enfant, la Consol [ usine d'Abitibi-Consolidated ] a fermé. Ce sont quelque 100 personnes qui se sont retrouvées à la rue d'un coup. Des entreprises comme ça c'est de tout mettre nos oeufs dans le même panier. » - Anne Gilbert-Thévard

 

Quatorze autres sites

Lundi, on apprenait que l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE) qualifie d'incomplète l’étude d’impact du projet d'Énergie Saguenay pour le projet de terminal. Elle a demandé à l'entreprise GNL Québec de refaire ses devoirs, entre autres, en présentant les 14 différents sites qui ont été étudiés pour recevoir l'usine de transformation du gaz naturel.

La Coalition Fjord ne veut pas déménager le projet sur un autre site, mais Anne Gilbert-Thévard croit que si le projet doit se faire ailleurs, au moins le Saguenay sera évité et sa population de bélugas mieux protégée.

Cliquez ici pour prendre connaissance de la pétition.