Une pub pour dénoncer le temps supplémentaire obligatoire des infirmières

La Fédération interprofessionnelle de la santé ( la FIQ ), lance une première publicité pour adresser ses demandes budgétaires au gouvernement de la CAQ. Dans la publicité,  une infirmière se voit imposer des heures supplémentaires à la fin de son quart de travail alors que sa fillette l'attend pour sa fête.​

Selon la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, le recours au temps supplémentaire obligatoire dépasse largement la question des relations de travail. La situation porte atteinte à la sécurité des soins et a un impact direct sur les patients. Elle explique que le métier d'infirmière demeure l’une des seules professions où sévit cette pratique qu'elle qualifie d'inhumaine.

« Nous voulons sensibiliser la population face à ce fléau. La détresse des professionnelles en soins prises en otage par les heures supplémentaires obligatoires, doit être connue du grand public. » - Nancy Bédard, présidente de la FIQ.

Le ministre des Finances déposera son premier budget le 21 mars et le syndicat qui représente 76 000 infirmières souhaite que le gouvernement Legault respecte sa promesse d'abolir les heures supplémentaires. La FIQ veut que le gouvernement Legault se dote d’un plan d’action pour abolir le recours aux heures supplémentaires obligatoires.