Zone ferroviaire à Chicoutimi: les détails du projet dévoilés aujourd'hui

Zone-ferroviaire

Les conseillers municipaux de Chicoutimi ont présenté la nouvelle version du projet de la zone ferroviaire à leurs collègues de La Baie et Jonquière hier. Les rencontres se seraient bien déroulées, selon Le Quotidien.

Cet après-midi, le président de l'arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay, fera le point sur la situation en conférence de presse.

Rappelons que les trois projets proposés pour redynamiser la zone ferroviaire à Chicoutimi ne feraient plus qu'un.

C'est du moins ce qu'avançait Le Quotidien de mercredi en présentant un projet qui comprendrait un amphithéâtre de 4000 au lieu de 5000 places, la réfection de l'autautogare, un nouveau stationnement sur les terrains des anciennes Halles du Vieux-Port et une tour à condominiums de 125 unités. Un parc ceinturerait la nouvelle infrastructure.

Les coûts passeraient de 92 à 60 millions $ en raison des 1000 places de moins dans l'aréna et les revenus de taxes des condominiums. Québec serait aussi prêt à investir 40 millions $.

À la tête du groupe, qui a présenté le projet de centre multifonctionnel, Joan Simard, se réjouit qu'on puisse réunir les trois projets, mais elle espère que le centre multifonctionnel ne sera pas trop amputé.

 

« Si on veut en faire une salle de spectacles et une place des congrès ça aussi j'espère qu'on en a tenu compte. Et j'espère aussi qu'on a conservé l'aspect multifonctionnel pour pouvoir être utile au plus de monde possible. Je suis contente qu'on arrête d'opposer les trois projets. »

 

Les trois propositions étaient un amphithéâtre de 5000 places et la rénovation du stationnement à étages de la rue du Havre, un deuxième projet élaboré par un architecte qui propose des tours à condos, des espaces verts et des stationnements souterrains pour les résidents et finalement, un parc vert proposé par un groupe de citoyens du quartier.

La proposition finale sera présentée la semaine prochaine aux élus et à la population lors d'une conférence de presse le 4 septembre.

 

Avec la collaboration de Carolyne Labrie