50% plus de fugues dans la région

Le nombre de fugues des centres jeunesse a considérablement augmenté en 2017 en Abitibi-Témiscamingue.

Il est passé de 214 cas à 321, une hausse de 50 %.

Il s'agit de quarante jeunes qui sont partis à plusieurs reprises du centre, pour différentes raisons.

L'adjointe à la directrice du programme jeunesse et responsable des centres de réadaptations avec hébergement, Marie-Claude Duval, explique ce qui pousse les jeunes à s'enfuir.

« L'explication, elle est en lien avec le profil de la clientèle qui est hébergée, vous savez, ce sont des jeunes qui sont en opposition à leur placement, des jeunes qui appartiennent à des gangs de jeunes. Ils ont besoin de se retrouver en groupe, alors difficile de tous les garder. »

-Marie-Claude Duval

Le centre jeunesse est un centre ouvert, donc plusieurs suivent des cours à l'extérieur de l'établissement.

Les trois quarts des fuites durent moins de 48h.

Marie-Claude Duval assure que la situation régionale ne s'apparente en rien à la série télévisée Fugueuse.

« Ce phénomène-là n'existe pas en Abitibi. Les jeunes ne fuguent pas si longtemps que ça et surtout, ne traversent pas la [route] 117. Ça fait une caractéristique régionale très différente. »

-Marie-Claude Duval

Lorsqu'une personne est en retard de 15 minutes, la situation est signalée pour prévenir les absences.