Accès internet : loin d'être satisfaisant en région

Il reste encore du travail à faire pour améliorer l’accès au service d’Internet haute vitesse aux quatre coins de la région.

C'est la principale conclusion du sondage internet qui avait été lancée par la Conférence des préfets de l'Abitibi-Témiscamingue, en mars. 

1557 personnes ont effectué le test.

Le processus fait suite aux différents programmes gouvernementaux lancés pour améliorer l'accès au service internet. 

Toutefois, pour bénéficier des sommes disponibles, les fournisseurs internet doivent démontrer clairement que les zones ciblées par le projet proposé n'ont pas accès à internet haute vitesse.

Le préfet de la MRCVO, Pierre Corbeil : 

« J'en fais un enjeu de sécurité et de développement. Aujourd'hui, on circule sur l'ensemble du territoire, et si on a un problème, technique, accident, il y a des ondes que c'est écrit réseau indisponible. Ça, aujourd'hui, ça n'a plus sa place ». 

Fait à noter, les entreprises de télécommunications avaient jusqu’au 20 avril pour déposer un projet dans le cadre des programmes Brancher pour innover au fédéral, ou encore dans celui de Québec branché. À l’heure actuelle, il semblerait que trois entreprises auraient manifesté leur intention de déposer des projets dans la région.